puce
puce

Pause blague

1. Un curé de montagne va visiter un paroissien qui a une maison en amont du village. Curé plutôt sportif, car il fait tous ses déplacements à vélo… À la fin de sa visite, son téléphone portable sonne : on lui annonce que son brave sacristain, Jean, est à l’agonie. Il enfourche aussitôt son vélo et prend la route qui mène au village. La route descend bien et, à l’approche du village, le curé commence à freiner… quand tout à coup ses freins lâchent ! Le curé s’imagine déjà déboulant sur la place du village noire de monde. Quelle catastrophe s’il ne réduit pas son allure… Il sort alors de sa poche une petite boÎte contenant de la poudre, dont il saupoudre le pneu avant du vélo. La poudre fait son effet : le vélo diminue sa vitesse et arrive doucement au village.
Comment cette poudre s’appelle-t-elle ?

2. Assisté du prêtre, après une vie édifiante, le bon sacristain rend ainsi doucement son âme à Dieu.
Quelques jours plus tard, les funérailles sont célébrées. L’émotion est grande : cela fait 40 ans que ce brave Jean rendait ses services. Au moment d’entamer la première Prière Eucharistique, le curé, pris par l’émotion, ne trouve pas d’autre solution que de sortir une autre poudre de sa poche. Il la respire un peu et se ressaisit. La Messe peut continuer.
Comment s’appelle cette poudre ?

3. L’émotion est grande également parmi les fidèles. L’Ave Maria final ne peut pas être entonné, les larmes empêchant de chanter. Le curé sort à nouveau une poudre qu’il répand dans l’assemblée. Le « Je vous salue Marie » peut alors être entonné.
Comment s’appelle cette nouvelle poudre ?

4. À la fin de la cérémonie, les porteurs n’arrivent pas à soulever le cercueil : l’un d’eux s’est fait un tour de rein. Le curé dépose alors une petite boÎte de poudre sur le cercueil, et celui-ci est soulevé sans peine.
Quel est le nom de cette poudre ?

5. Avec le recul, on se demande si ce bon Jean n’était pas vraiment un saint.
Normalement, dans un procès de canonisation, le dossier est commencé au niveau du diocèse où a vécu le serviteur de Dieu et, si tout va bien, il va ensuite jusqu’à Rome. Le curé écrit donc une lettre dans laquelle il raconte la vie de son sacristain. Il l’envoie à l’évêché, dans un colis où il place également une petite poudre, espérant bien que cette lettre partira non seulement vers la ville épiscopale, mais encore se retrouvera un jour de l’autre côté des Alpes, dans les bureaux du Vatican.
Comment s’appelle cette poudre ?

6. Le procès est bien entamé et arrive effectivement à la Congrégation des Saints. De ce fait, la tombe dans laquelle on avait déposé le corps de Jean semble à présent bien simple. Le curé, qui a pris quelques cheveux blancs, s’associe avec le maire pour faire construire une nouvelle tombe. Celle-ci prête, on ouvre l’ancien caveau, mais impossible de sortir le cercueil. Le curé a épuisé son stock de levure de bière, mais il lui reste une autre solution.
De quoi s’agit-il ?


Solutions :
1. De la poudre arrêt-curé (à récurer)
2. De la poudre à canon (autre nom pour la prière eucharistique)
3. De la poudre à l’Ave (à laver)
4. De la levure de bière (inutile de dire que le cercueil est aussi nommé bière)
5. De la poudre d’escampette (afin que la lettre parte le plus loin possible)
6. De déterre-Jean (détergent)